Territoire

Territoire: La mer et bien plus !
Outre la très longue côte, très proche de l'hôtel, vous aurez la possibilité de passer des journées inoubliables dans l'arrière-pays de Rimini, le tout dans une petite ville, paisible en hiver, très dynamique en été.


Non seulement ‘Romagna mia’ mais aussi découverte des terres des Malatesta.
Rimini dispose effectivement d'un accueil chaleureux grâce à sa très célèbre plage, mais aussi de monuments d'époques diverses, romaine, médiévale et de la Renaissance, conservés dans le centre historique.

Cesena fut la capitale des seigneurs Malatesta, mais aussi le quartier général de César Borgia qui, lors de la conquête de la Romagne en 1500, afin d'organiser sa stratégie de guerre, fit appel aux services de Léonard de Vinci, lequel conçut le port-canal caractéristique actuel de Cesenatico pour donner à la ville un débouché sur la mer adriatique.

Castel Simondo, le temple Malatesta de Rimini, est l'œuvre fondamentale de Leon Battista Alberti.
A ne pas manquer, l'arc d'Auguste, construit en pietra d'istria en 27 av. J.-C. en l'honneur de ce dernier. Il est le plus ancien des arcs romains encore visible et s'érige au croisement de la via Flaminia et de la via Emilia.
L'on poursuit notre visite le long du Corso di Augusto jusqu'à piazza Tre Martiri (en mémoire de 3 jeunes résistants) puis le Pont de Tibère et l'axe de la via Emilia avant d'arriver à la ‘Domus del Chirurgo’ déjà qualifiée de Pompéi de Rimini.
A Rimini, le mercredi et le samedi matin, a lieu le plus grand marché général d'Emilie-Romagne.

SAINT-MARIN:
La république de Saint-Marin est la plus petite et la plus ancienne république au monde avec ses 60 km carrés et ses 27.000 habitants. Elle est située à 20km de Rimini.
Le Mont Titan culminant à 750m d'altitude est situé en plein cœur de l'état.
Depuis Saint-Marin, les touristes peuvent jouir d'une vue magnifique sur les vertes plaines de la Romagne et sur les étendues de la mer Adriatique.

SANTARCANGELO :
Santarcangelo est baignée par deux fleuves : l' Uso et le Marecchia , d'où a origine la vallée homonyme : la Val Marecchia .
Piazza Ganganelli est le point principal de la ville.
A visiter tout le centre historique sur le col, avec ses ruelles étroites dites 'contrade'.
Elle fut dominée, depuis le XIIIe siècle, par la famille des Comptes Balacchi, sans doute originaire de Santarcangelo même où, selon d'autres sources plus incertaines, de la région de Lodi, avant d'être évincée par les Malatesta, ennemis depuis toujours, au début du XVe siècle. La domination des Balacchi aboutit sur les lourdes défaites politiques et l'excommunication de son dernier représentant, Paolo, dépossédé du contrôle de la ville par le pape Boniface IX.
Depuis 1971, au mois de juillet a lieu l'un des festivals de théâtre contemporain les plus importants d'Italie : le Santarcangelo dei Teatri - Festival International du théâtre de rue . Le 11 novembre , à San Martino , se déroule la célèbre et antique foire, dite également 'dei becchi' (des cocus).
Dernièrement, la traditionnelle 'course dei becchi' à laquelle devraient exclusivement participer les cocus désireux d'exorciser leur condition a été intégrée comme évènement collatéral à la fête.
Une autre manifestation se déroulant dans le centre ville est celle des 'Balcons fleuris': à la mi-mai, la Piazza Ganganelli et les marches sont revêtues de fleurs.

MONTEBELLO :
Depuis 1300 jusqu'à aujourd'hui, une légende mystérieuse, continue à intriguer et à attirer de nombreux superstitieux. Il s'agit de la légende du Fantôme d'Azzurrina. L'histoire parle de la jeune fille d'Ugolinuccio Malatesta, Guendalina qui disparut mystérieusement à l'âge de huit ans.
On raconte que le 21 juin 1375, alors qu'Azzurrina jouait avec une balle de tissu et de fils, celle-ci roula en bas des escaliers qui conduisaient à la glacière et l'enfant courut pour la récupérer. Deux soldats entendirent un hurlement et se précipitèrent pour aller la chercher. Mais toute tentative pour la retrouver fut vaine. Le château et le bourg entier furent passés au crible pendant des jours et des nuits... Azzurrina avait disparu dans le néant.
Depuis ce 21 juin, tous les cinq ans, lors de la nuit du solstice d'été, dans le château de Montebello apparait le fantôme d'Azzurrina, on l'écoute rire, on entend les rebonds de sa balle et sa voix.

SAN LEO :

Le fort de San Leo se trouve dans la commune homonyme dans la province de Rimini . Il se situe au sommet de la pointe rocheuse qui surplombe les habitations de San Leo et domine la Val Marecchia.
Il s'agit d'un monument défensif éloquent qui voit son origine à l'époque des Malatesta et des Montefeltro. Le centre médiéval conserve les édifices romans tels que l'église et la cathédrale.
La réalité de San Leo est profonde, elle exige contemplation et réflexion. On pourrait presque la respirer.
Arrivés au faubourg, se présente immédiatement la roche couronnée de la forteresse à pic sur la campagne environnante.
Face à cette paroi infranchissable, l'on revit la stupeur qui fit s'exclamer à Dante: “A San Leo l'on va…mais il faut qu'ici un homme vole” (Purgatoire, Chant IV).


GRADARA :
Elle s'élève au sommet d'un col, bien visible, grâce à sa robuste enceinte et ses bastions et l'imposant volume de la célèbre forteresse.
Une ancienne tradition a voulu que le cruel assassinat de Paolo Malatesta et Francesca da Polenta par Giovanni Malatesta, l'homme trompé, dit 'Le boiteux' ait eut lieu entre ses murs. Gradara est depuis toujours lieu d'amours interdites : dans cet antique bourg, histoires et légendes se fondent et créent le mythe raconté par Dante dans le chant V de l'Enfer de la Divine Comédie.
Là où l'amour de Paolo et Francesca survit après la mort, l'on rend hommage à la fête des amoureux par excellence : la Saint Valentin.